Trance – Boyle et Cassel se mettent à l’hypnose

Regarde-moi dans les yeux… J’ai dit les yeux…

Dans le milieu de la critique, il y a une chose dont l’on parle très peu, il s’agit de la « zone de confort ». Ce lieu, bien qu’assez métaphorique, représente la place idéale du critique en herbe. Assis bien confortablement devant son ordinateur, son avis est tranché et indiscutable tant il sait qu’il est sûr de lui. Il sait où il va, s’il a aimé ou non, et rien ne peut changer sa réflexion. Et puis, il y a les films qui vous sortent de cette zone à grand coup de pied dans le derrière. Impossible de savoir s’il on a apprécié ce qu’on vient de voir tant le produit qui nous est proposé oscille entre la perfection et la médiocrité. Et bien qu’il soit facile pour le péquin lambda de se dire « Mouai…Je ne sais pas », il n’est pas de même pour le critique. Il doit savoir. Et ne pas savoir est souvent la marque de grands films.

Quand je claquerai des doigts…

Trance commence par un monologue de Simon (joué par le grand James McAvoy, que l’on voit hélas trop peu), commissaire-priseur et expert dans le milieu de l’art, expliquant la procédure à suivre dans le cas d’un braquage. Vient ensuite le braquage où l’on se rend très rapidement que Simon est de mèche avec l’instigateur de tout cela Franck, joué par le plus très français Vincent Cassel. Or pendant le braquage, Simon se fait assommer et le tableau disparait. Aidé par la psychothérapeute Rosario « J’ai des lèvres aussi grosses que mes joues » Dawson passée maitre dans l’hypnose, ils vont explorer l’esprit du pauvre Simon, totalement amnésique, afin de savoir où est passé le tableau.

Il y a de grands réalisateurs maitrisant un style et capable de le renouveler à chaque fois sans lasser l’audience, Hitchcock en faisait par exemple parti. Et puis il y a les maîtres comme Scorsese ou bien Tarantino, capable de changer radicalement de style et réussir à transformer l’essai à chaque fois. Danny Boyle est de ces derniers. Entre ces films ultra réalistes, son film d’horreur, son conte bollywoodien ou encore son huit clos autobiographie, Boyle a déjà manié de nombreuses casquettes et s’attaque avec « Trance » au thriller psychologique. Et il mène ça tambour battant. Aucune seconde de répit pour le spectateur qui se retrouve balancer de droite à gauche, à l’intérieur d’esprit troublé puis dans différentes couches de réalité où l’on sera toujours amené à se demander « Mais est-ce que je me trouve réellement ? ». Et en soit, c’est le but de Danny : réussir à nous hypnotiser nous aussi, nous obliger à rechercher au fond de nous-même des choses que l’on ne s’attendait pas à trouver dans « Trance ». Ce film est une montagne russe sans arrêts. Et comme chaque montagne russe, elle a ses hauts… Et ses bas.

SPOIL : Le pubis de Rosario Dawson est dans le film. Mais pas crédité au générique.

Là où le bât blesse, c’est que le film alterne les moments de pur génie et ceux d’une médiocrité assez consternante. Danny Boyle a bossé sur ce projet avec le scénariste qu’il avait abandonné depuis « La Plage » qui avait exactement le même problème. Un propos novateur, des idées de mise en scènes et de photo éblouissantes mais un rythme inconstant entraînant soit la lassitude soit l’extase. Et bien que je tente de rejeter la faute sur ce pauvre scénariste qui n’a rien demandé, je peux aussi le faire sur le petit Danny. Il est incontestable que son cinéma a vieilli. Pourtant, il y a cette recherche constante de nouveauté à laquelle le réalisateur a du mal à s’habituer. Et c’est ce qui donne ce genre de produit hybride, à savoir, un très bon film avec d’énormes points noirs. Mais un très bon film quand même.

Verdict : Très bon film, à voir !

> Détail du film Trance sur Top 250

(Visited 18 times, 1 visits today)
Victor (alias Inthepanda). INTHEPANDA est une chaîne Youtube regroupant la chronique fiction "Unknown Movies" réalisée par Victor Bonnefoy, ainsi que toutes ses autres productions. Page Facebook : @InThePanda - Profil WAATCH : MrPanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.