[Critique ciné] Suicide Squad – Sans Spoil

Avec Suicide Squad et après Fury (2014), David Ayer s’attaque à l’équipe de criminels de chez DC créée dans le but de sauver le monde ! Alors pour cette critique pas de langage soutenu et surtout pas de spoil. En fait, je vais essayer de vous offrir le fun que vous ont vendu les bandes annonces et que vous n’avez pas retrouvé dans le film. Les bandes annonces nous ont menti et, en cela, je citerai deux grands chevaliers de la table ronde : « On en a gros ! »

Vous êtes prêts pour lire une critique d’un fan de comics un peu déçu ? Non ? Tant pis pour vous, on y va quand même !

Ceci est une critique sans spoil.
Pour la critique avec spoil, il faut allez voir la vidéo en bas de l’article !

Pour les plus largués d’entre vous, qu’est-ce que raconte Suicide Squad ? Amanda Waller (Viola Davis), directrice de l’agence secrète A.R.G.U.S, décide de recruter les plus grands criminels de Belle Rive pour créer un escadron clandestin suite aux événements dramatiques de Batman v Superman (2016) (1). Alors peut-être que je fais une critique sans spoil mais le film n’hésitera pas à vous balancer la fin de Batman v Superman. Pensez donc à vous mettre à jour car c’est tout le problème des franchises cinématographiques qui prennent de plus en plus le pas sur la narration des séries télévisées, mais on y reviendra plus tard.

suicide-squad3

« C’est pas moi le méchant »

Alors Amanda Waller recrute des tarés pour sauver le monde, jusque là d’accord c’est comme dans le comics, mais euh… ce sont vraiment des méchants ? Je demande parce qu’on a quand même des psychopathes assez gentils. Killer Croc (Adewale Akinnuoye-Agbaje), en mode figuration, on ne peut pas dire que ce soit le monstre cannibal et ingérable que l’on a l’habitude de voir. Non, en fait c’est plus un gentil « crocrodile » qui se trouve beau gosse.
Oui, il semblerait que le reshoot qu’a subi le film a servi à le rendre plus marvelesque. On pourrait imaginer que la Warner en réunion ça devait donner « Oh les gars Batman v Superman n’a pas été apprécié par le plus large public, si on rendait ça moins complexe pour faire un truc fun à la Marvel ? ». Alors d’accord, pourquoi pas faire un Suicide Squad délirant, mélangeant le trash et le fun pour montrer la folie meurtrière comme quelque chose de drôle pour les personnages ? Deadpool on pense à toi ! Sauf que ce n’est pas drôle… C’est bon enfant ! L’avertissement pour spectateur sensible en réalité est un avertissement pour ceux qui pensaient voir un vrai film Suicide Squad comme dans les bandes annonces : un mélange entre le fun coloré et le trash sombre et dégueulasse de nos « héros ». Finalement on a un film moyen, qui manque de folie, aussi faible qu’un cycliste sans EPO… Par contre, ce qu’on peut retenir de ce film, c’est sa BO avec uniquement des morceaux des plus grands (Queen, Eminem, Rolling Stones etc), si bien qu’on peut se demander si le film n’a pas que deux personnages et sa BO pour sauver l’honneur.

Hosanna Messire ! Des bons personnages !

suicide-squad2

Oui, hosanna messire ! On a deux personnages qui font sortir la tête de l’eau, et non ce n’est pas le duo Joker (Jared Leto) et Harley Quinn (Margot Robbie). D’ailleurs, petite parenthèse, Jared Leto, en qui j’avais confiance, est finalement très moyen : un gangster déguisé en Joker, on ne peut pas vraiment dire qu’il fait honneur au personnage. En même temps, passer derrière Heath Ledger c’est comme vivre dans un hôtel luxueux pour finalement se retrouver à Koh-Lanta à manger du manioc… Bref, les deux personnages qui crèvent l’écran sont Deadshot (Will Smith) et Harley Quinn ; et non, Harley ne crève pas l’écran uniquement parce que c’est une bombe.
Ici, Harley est très bien développée, on aurait même dû oublier Suicide Squad pour faire un film uniquement sur elle, pas nécessairement une origin story d’ailleurs. Elle est belle, elle pétille, elle a un pet au casque, mais pas que ! Le travail sur le personnage est magnifique, une femme tiraillée entre la folie amoureuse envers le Joker et le désir de vivre une vie normale. Un personnage émouvant qui s’offrira une scène inoubliable au milieu d’une mise en scène plate.
Et puis, on a Deadshot, Will Smith, qui ne fait pas du Will Smith mais qui offre un Deadshot plutôt cool. Un seul but dans la vie : sa fille, et d’ailleurs, son arrestation en marquera plus d’un.
Mais voilà, ces deux personnages sont des méchants, enfin… sont censés être des méchants, et finalement on n’a pas l’équipe de tarés sanguinaires que l’on pouvait espérer. Kick-Ass (2010) s’avère être plus incisif et finalement, pour avoir la suicide squad, autant regarder le film d’animation Assaut sur Arkham (2014)
Et je ne vous parle même pas de la menace, des soldats monstrueux sans charisme ou du chevalier du zodiaque (celui du taureau) qui ne ressemble à rien tant les effets spéciaux sont parfois laborieux…

MCU / DCCU: le Serial Movie

suicide-squad4

Et avant de terminer, parlons un peu du côté serial que les films de super héros subissent. Personnellement, ça ne me dérange pas, car je vais voir au cinéma tout ce qui se réfère aux comics, mais pour quelqu’un qui ne veut pas tout voir, c’est plus problématique. Le spectateur est obligé de consommer chaque film pour ne pas être largué sur certains détails.
Alors oui, rien de grave car si l’on ne voit pas Suicide Squad par exemple, cela n’affectera sans doute pas le visionnage de Justice League puisque seule la scène post-credits relie le film à la suite.
Et encore, avant ça on aura Wonder Woman qui chronologiquement se passera avant tous les évènements vus chez DC jusque-là et Captain America : First Avenger (2011) version DC, attention, on t’attend au tournant ! D’ailleurs Marvel Studios a le même système, de toute manière c’est quasiment lui qui l’a mis en place. Alors oui, c’est énervant car tous les films sont plus ou moins connectés. Par exemple Ant-Man (2015) semble indépendant mais, du coup, si on ne l’a pas vu on ne sait pas d’où il débarque dans Captain America : Civil War(2016) (2). Espérons que DC évite de trop lier ces films et que Suicide Squad sera l’équivalent du système présent dans les comics, c’est-à-dire une mini-série qui n’a pas besoin d’être lue pour comprendre tous les événements de l’arc narratif principal présent dans le crossover. Je pense qu’on pourra faire confiance à Zack Snyder qui comprend bien mieux ce qu’un film de super héros doit offrir dans sa narration, même si pour Suicide Squad c’était légèrement le faux pas parce que Warner n’ose pas tenter les choses les plus intéressantes.

Pour conclure, Suicide Squad n’est pas le film coup de poing comme on l’attendait, vous ne ressortirez pas de là avec le sentiment d’avoir vu un film sensationnel. Mais tout de même, vous passerez un bon moment avec l’aide d’Harley Quinn, de Deadshot et de la BO mais certainement pas grâce à la réalisation de David Ayer qui restera quelque chose de plutôt simple et sans saveur. Déçu donc de ce Suicide Squad qui devait offrir un film violent, trash et fun pour DC Comics mais qui, au final, ne fera pas d’écart et restera aussi sage que ces personnages.

 

Ma critique vidéo sur Suicide Squad (attention SPOILER)

 

Bande Annonce VF de Suicide Squad


(1) Pour en savoir plus sur Batman V Superman, voir ma critique vidéo :

(2) Pour en savoir plus sur Captain America: Civil War, voir ma critique vidéo :

(Visited 9 times, 1 visits today)

Morgan. Ma chaîne Youtube : Morgan et son ciné – Mon profil Top250 : morgancinema – Ma page Facebook : Morgan et son ciné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.