[Critique Cinéma] Song to song : superbe visuellement !

Image du film song to song

Salut les survivants ! Ça roule ?

Bon, aujourd’hui on va parler du dernier film de Terrence Malick, Song to Song.

Alors déjà, juste pour ceux qui ne le connaissent pas, Terrence Malick est un réalisateur américain qui a réalisé entre autres, La Ligne Rouge, Knight of cups, The Tree of life pour lequel il a eu la palme d’or à Cannes et Song to Song dont il est question aujourd’hui.

Alors Song to song, c’est le récit de 2 histoires d’amours. Celle vécue entre Ryan Gosling et Rooney Mara d’une part, et celle vécue entre Michael Fassbender et Natalie Portman d’autre part. Deux histoires qui vont se mélanger sur fond d’univers musical rock où règnent le rêve, la trahison, la séduction, mais également la vacuité.

Bon déjà, pour ceux qui connaissent le Cinéma de Terrence Malick, pas de doutes, on est en plein dedans, hein. Alors il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’ultra rythmé avec des explosions partout, hein. Non là on est clairement dans un Cinéma très sensoriel et émotionnel, cherchant plus à nous faire vivre des sentiments et sensations qu’à nous raconter une histoire.

D’ailleurs le film possède un découpage vraiment particulier avec des scènes assez courtes, passant d’images à images sans réelle temporalité et faisant vraiment penser à ce qu’on peut ressentir personnellement quand on se remémore des souvenirs ou des histoires passées. Vous savez, ces souvenirs où tout est assez décousu et où l’on passe d’une image à l’autre sans vraiment les contrôler, et en allant à la fois vers le passé et le futur en une demie seconde.

Et d’ailleurs l’utilisation de différentes voix off mélangeant les souvenirs des différents personnages, renforce clairement ça. Il faut donc prendre ce film comme il est, une expérience à vivre nous faisant ressentir différentes choses, des émotions, et ce sans vraiment répondre à quelque chose, mais plutôt en mettant le doigt sur des sensations.

Image du film song to song

Le titre du film est tiré d’une des répliques qui nous dit : »Je pensais que l’on pourrait vivre de chanson en chanson, de baiser en baiser » et c’est vraiment ce qu’incarnent tous ces personnages qui veulent absolument vivre leur vie à fond en profitant les uns des autres comme on zappe une chanson, pour arriver à leur fin et avoir l’illusion de vivre quelque chose de fort et d’intense. Et c’est clairement un des points que questionne le plus Malick dans ce film.

C’est-à-dire, comment on peut se perdre nous même d’histoires en histoires, comme d’une chanson à l’autre en faisant parfois les mauvais choix pour de mauvaises raisons, avec une vision fantasmée des choses pour échapper au réel, alors que finalement ce réel avec sa simplicité est souvent celui qui apporte le plus de bonheur. Ou en tout cas celui qui apportera au final la sérénité, bien loin des trahisons et désenchantements qu’on peut vivre dans un milieu fantasmé tel que le show bizz. Un milieu où bien souvent les relations sont fausses et n’existent que dans un but personnel et égocentrique.

Image du film song to song

Un autre point abordé est clairement cette recherche de liberté qui est souvent quelque chose de très fort chez les artistes, ou comment peut-on essayer d’approcher ce concept sans que ce soit au détriment des autres ?

Malick aborde vraiment énormément de choses dans son film et chacun pourra y trouver ses propres questionnements puisque Malick n’y met aucun mot précis mais fait appel à notre émotion.

Image du film song to song

De manière sincère, j’ai vraiment beaucoup aimé la première heure du film qui pose très bien le décors, les personnages, les sensations etc… et la deuxième heure m’a un peu embêté… et quand je pense qu’à la base le film durait 8h bordel ! Et pourtant je sais que cette deuxième heure était nécessaire et contraste intentionnellement avec la première pour nous amener à vivre ce que l’on vit tous dans nos vies et les relations qu’on traverse. C’est-à-dire des phases de joie, de confiance où l’on se sent vivant.

Puis des phases tristes, vides de sens où l’on ne sait plus si l’on fait les bons choix. Et c’est souvent en retrouvant quelque chose de plus simple, en retournant aux bases qu’on retrouve le bonheur. Bref, ce film est beau dans son propos mais il est également superbe visuellement et dans sa manière de déconstruire les montages classiques. Bien sûr, certains diront que ce n’est que de la branlette, mais moi j’dis que c’est une expérience à vivre et c’est le seul moyen de se faire son opinion.

Image du film song to song

Pour ce qui est de la bande originale, elle est impeccable et rock à souhait. D’ailleurs pour les fans de rock vous aurez le plaisir de retrouver entre autres les Red Hot, Iggy Pop et une Patti Smith d’une sincérité incroyable.

Bon, là-dessus je vous laisse vous faire votre propre avis mes survivants. Et surtout n’oubliez pas que pour survivre, faut bouffer de la Culture. Love

Ma critique vidéo sur Son to song :

Bande annonce de Song to song :

Affiche de Song to song :

Image du film song to song


> A voir aussi, la critique de Valérian :

[Critique Cinéma] Valérian et la Cité des mille planètes : Je t’aime, moi non plus

Dead Will. Ma chaine Youtube : Dead Will - Ma Page Facebook : Dead Will - Mon profil TOP250 : @DeadWill

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.