[Critique Cinéma] Pacific Rim Uprising : Le Nanar de l’année 2018 ?

En juillet 2013, Guillermo Del Toro a réalisé Pacific Rim, un blockbuster américain qui a rapporté pas loin de 410 millions de dollars dans le monde entier pour un budget de 200 millions. Malgré ce succès, le projet pour le second volet Pacific Rim Uprising a mis beaucoup de temps à démarrer, repoussé plusieurs fois par le réalisateur mexicain. Finalement, en février 2016, Steven S. DeKnight a été choisi comme réalisateur, puis en mai de la même année, le scénariste de Jurassic World, Derek Connolly, a rejoint le projet.

Pour ce second volet, Guillermo Del Toro a donc cédé sa place afin de se concentrer sur son petit chef-d’œuvre La Forme de l’Eau qui lui a, d’ailleurs, valu quatre Oscars cette année. Le verdict d’après-séance sur Pacific Rim Uprising !

Où est passé « Pacific Rim » ?

Un avis assez mitigé sur ce nouvel opus… Les nombreuses critiques négatives étaient plus ou moins prévisibles car le précédent opus n’annonçait pas forcément une suite, et les spectateurs attendaient donc un vent de créativité pour Pacific Rim Uprising… Et bien, ce n’est clairement pas le cas ! Alors que le début du film propose un développement intéressant en tirant un trait sur les Kaiju avec l’automatisation des Jaeger et ses limites, la suite du scénario ne fait que calquer son prédécesseur (les Kaiju sont de retour… pour vous jouer un mauvais tour !) en abandonnant toute innovation et en ne proposant donc aucun approfondissement des concepts.

Le film échoue pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les personnages du second opus présentent les mêmes caractéristiques que ceux du premier, tout particulièrement Amara qui est la pâle copie de Mako. D’autre part, le scénario est construit avec des enjeux assez maigres. Il est difficile de comprendre les réelles motivations du méchant… qui manque clairement de charisme, ainsi qu’une réapparition des Kaiju assez grotesque. Enfin, même si les scènes d’action sont plutôt spectaculaires (dans l’ensemble hein…), le scénario est mal équilibré laissant place à des scènes de dialogues inutiles et ennuyantes.

Alors oui… le film reste bien rythmé grâce à l’action, c’est tout de même divertissant avec une touche d’humour que l’on n’avait pas forcément dans le premier opus… mais c’est beaucoup trop léger pour un blockbuster qui se prend trop au sérieux… d’autant plus qu’il est bien inférieur à son prédécesseur.

Ça part trop loin là…

Petit mot sur la mise en scène. Ce second opus a le mérite de bénéficier d’un bon rendu visuel, dans la lignée de son prédécesseur. Les codes sont correctement repris avec des Jaeger toujours aussi impressionnants. Mais, bien évidemment, comme pour le scénario, cela manque d’ambition et de nouveautés. L’idée de départ d’automatiser les Jaeger était vraiment pas mal, mais le concept est rapidement passé à la trappe pour nous ressortir des Kaiju, plutôt corrects à l’exception du dernier qui est, pour le coup, complètement raté, avec une scène finale qui s’apparente à un combat de Power Rangers… Ridicule quoi pour ce genre de blockbuster. Dommage… de bonnes idées mais lourdement écrasées par du déjà-vu !

John Boyega… Pourquoi ?

En sortant de la salle, une question surgit : « John… Pourquoi as-tu accepté un rôle dans ce film ? ». Le casting est à la hauteur des personnages proposés : moyen, avec un manque de charisme ! Seuls les acteurs du premier opus arrivent à proposer de bonnes prestations… Le reste du casting est composé par de jeunes acteurs peu convaincants à mon sens. Et John Boyega, malgré son implication, n’est franchement pas exceptionnel… Dommage !

Pour résumer… Pacific Rim Uprising est un second opus très moyen : des enjeux inexistants, des longueurs, un manque d’innovation, des personnages redondants, un méchant peu convaincant et un casting qui n’est pas à la hauteur. Seul le rendu visuel reste potable ainsi que l’humour présent au sein du film ! Un nanar ? On en n’est pas très loin !
 

Ma note : NUL !

 

Bande annonce du film Pacific Rim Uprising :

Affiche du film Pacific Rim Uprising :


> A voir aussi, le dossier sur les Nanar : 

Les Nanars : un genre plus complexe qu’il n’y parait !

(Visited 145 times, 1 visits today)
Où retrouver MediaShow, au cœur du Cinéma ? Mon Blog Wordpress : www.mediashowbydk.com - Mon profil WAATCH : Mediashow - Ma page Facebook : Mediashow, Critique & Actu Cinéma - Ma chaîne YouTube : Abonne-toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.