Only God Forgives ou la face sombre de Ryan Gosling

Vous le sentez mon regard ? Et bien j’aurai exactement le même tout le long du film.

Quand je pense à Nicolas Winding Refn, ça évoque chez moi mes plus belles et plus mauvaises sensations de cinéma.
Plus belles pour « Bronson », ou la réinvention de la biographie filmée avec virtuosité et bourré d’idées de mise en scènes totalement dingue, mais surtout pour « Drive », chef d’œuvre ABSOLU, trônant dans les 10 premiers de mon TOP 250 tant ses multiples visionnages arrivent à me filer des frissons à chaque coup. Mais hélas, plus mauvaise aussi pour « Valhalla Rising », une des rares fois où j’ai eu l’impression que le film se foutait ouvertement de ma gueule tant il accumulait chez moi de la frustration, de la haine et de l’ennui. Vous voyez donc que Refn, c’est quitte ou double.
Et alors que son dernier né, « Only God Forgives », repart de la croisette sans aucun prix, nous sommes en droit de nous interroger sur la qualité du dernier produit hybride que le danois à lunettes a réalisé.

only-god-forgives-kristin-scott-thomas

Kristin Scott Thomas y joue une emmerdeuse. Comme dans 90% de sa filmographie

A Bangkok vit Julian, un type mystérieux qui a fui la justice américaine et a monté un club de boxe thaïlandaise pour servir de couverture à un trafic de drogue. Un soir de débauche dans la ville, le frère de Julian, Billy, viole une pauvre prostituée de 16 ans et la tue sauvagement avant d’être assassiné par la père de celle-ci. Débarque alors la mère des 2 frères, venue récupérer le corps, et exigeant une vengeance bien sanglante.

Au cas où vous demanderiez : « Bah ? Ryan Gosling il joue qui ? Il est où le personnage du gentil ténébreux ? » et bien oubliez tout de suite. « Only God Forgives » n’est pas une suite spirituelle de Drive, c’en est même l’anti Drive ! C’est comme si tous les aspects de son précédent film avait été exacerbé dans le côté obscur de la force afin d’en tirer le plus sombre, le plus malsain, le plus dur et le plus fou. Ici pas de chevalier ténébreux contraint de tomber dans la violence pour protéger sa belle. Dans « Only God Forgives », vous ne verrez que des timbrés affrontant d’autres timbrés juste pour le plaisir d’être des timbrés. Et à la limite, c’est ça qui est intéressant. Le film ne captive pas (ou ne captive plus) par Ryan Gosling. Il captive par tout ce qui gravite autour de lui. Ryan, tu n’es plus le centre du monde, les autres ont de bien belles histoires à nous raconter eux aussi.

Vous trouviez « Drive » lent ? Haha… Petits joueurs

Le film repose essentiellement sur le thème de la relation « mère-fils » dans sa vision très Œdipienne (la mort du père notamment) et de ses conséquences sur l’enfant devenu adulte. Bien que le sujet soit traité de façon extrême (on a pas tous une maman criminelle à ce que je sache), le sujet est assez universel pour passer tel quel, le talent de Kritin Scott Thomas aidant. Mais au-delà de son talent de scénariste, Refn marque aussi par sa maitrise de la caméra. Pas un plan n’est raté, pas une lumière ne fait défaut, la réalisation est d’une perfection affolante au point que l’on se demandera presque si ce n’est pas la meilleure qu’il n’est jamais fait. Pourtant… J’ai du mal avec ce film. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai du mal devant « Only God Forgives », et à force de réflexions, je pense avoir trouvé pourquoi : ce film ne résonne pas en moi. Je n’ai pas cet impact, cette baffe monumentale m’arrachant les tripes au milieu de la salle de cinéma. Pourtant, le film est parfait, lourd de sens et aucune seconde n’est à jeter. Mais il manque ce petit truc, cet étincelle microscopique, qui fait que je pourrai me damner pour lui.
Il reste une œuvre majeure du cinéma de cette année, je ne le remets pas en cause. Mais du mien ?… Ça c’est autre chose.

Verdict : Très bon film, à voir !

> Détail du film Only God Forgives sur TOP250

Victor (alias Inthepanda). INTHEPANDA est une chaîne Youtube regroupant la chronique fiction "Unknown Movies" réalisée par Victor Bonnefoy, ainsi que toutes ses autres productions. Page Facebook : @InThePanda - Profil Top250 : MrPanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.