Quelle différence entre film policier et polar – lequel est le meilleur ?

Film polisse

Tout d’abord il est bon de rappeler que le film policier et le polar sont des genres cinématographiques typiquement français. Le pendant américain du genre c’est le thriller.

Ce cinéma populaire a permis aux plus grands acteurs français d’éclater au grand jour. Pour ne citer que quelques grands comédiens ayant porté ce cinéma de genre nous trouvons Belmondo, Delon, Gabin, Ventura… et la relève est assurée avec Daniel Auteuil, Tchéky Karyo, Vincent Cassel, Jean Dujardin etc…

En fait, les films policiers modernes n’ont rien à envier à ceux de l’âge d’or. De plus, la grande force de ce style de cinéma est de sans cesse se renouveler. A l’heure actuelle, la frontière qui sépare les flics des voyous est moins franche que pendant la période classique où il y avait d’un côté le bon flic et de l’autre le méchant gangster.

En effet, les policiers modernes s’apparentent aux films d’action avec en plus une dimension psychologique qui fait la différence.

Mais revenons à la question initiale et laissez-moi vous expliquer ce qui différencie le polar du film policier.

Pour le film policier il nous est raconté du point de vue de la police et il fait passer l’enquête au premier plan.

Le polar, lui, nous parle des gangsters : mise en place du prochain casse, braquage de banque, et autres réjouissances du même ordre, tout en s’intéressant souvent plus aux personnages que dans les films policiers où la psychologie est en retrait et où la mise en relief se fait essentiellement sur le déroulement de l’enquête en cours.

C’est pourquoi je vous ai concocté une petite sélection de policiers et polars français qui va certainement vous faire dire : ce genre de cinéma c’est vraiment top !

Commençons si vous le voulez bien par les polars.

4 Polars français qu’il faut avoir vus :

 


1. Les lyonnais

Film les lyonnais

Polar français d’Olivier Marchal sorti en novembre 2011 avec dans les rôles principaux Gérard Lanvin et Tchéky Karyo.

Les lyonnais est basé sur une histoire vraie, celle du gang des lyonnais qui défraya la chronique dans les années 70 sur la région de Lyon.

Quatrième long métrage d’Olivier Marchal qui cette fois, contrairement à ses réalisations précédentes, nous raconte l’histoire du point de vue des gangsters. Le réalisateur a dédié son film à la mémoire de Bernard Giraudeau.

« Un voyou en sommeil reste un voyou »

Deux amis d’enfance, que la prison a réunis pour le vol d’un cageau de cerises, vont tomber dans le grand banditisme. D’un côté, il y a Edmond Vidal dit Momon, incarné par le magnifique Gérard Lanvin. Momon est un gitan, fier de ses origines, ayant le sens de la famille, de l’amitié et de la parole donnée. De l’autre côté, il y a Serge Suttel alias Tchéky Karyo. Le leader du gang c’est Momon mais il a décidé de se ranger des affaires contrairement à Serge qui lui n’a rien changé à ses habitudes.

Et je ne vous en dirai pas plus, je vous laisse le plaisir de découvrir ce merveilleux film où les actions s’enchaînent rapidement, où les dialogues sont percutants, et où les flash back le rythment et lui donnent tout son sens.

Dans ce polar le réalisateur nous montre la fin du code d’honneur des voyous et du respect de la parole donnée avec l’arrivée de la drogue qui change la donne.

De plus, tous les acteurs sont excellents. Gérard Lanvin est charismatique à souhait, et que dire de Tchéky Karyo si ce n’est que cet immense comédien est tout simplement génial.

Bande annonce des lyonnais :

 


2. Dobermann

Film dobermann

Film de Jan Kounen sorti en 1997 avec Vincent Cassel, Monica Bellucci, Tchéky Karyo et Romain Duris. Alors là accrochez-vous à votre siège car ce film est ultra violent, hallucinant, dérangeant et provocateur.

« C’est bizarre, j’ai les mains qui sentent la viande »

Le dobermann c’est Vincent Cassel, un spécialiste de l’attaque en tout genre, banque, fourgons etc… mais toujours avec violence s’il-vous-plaît ! Son équipe de voyous ultra énervés, ultra violents et ultra défoncés est composée entre autre de Nat( Monica Bellucci) qui est sourde et muette mais qui sait très bien se faire comprendre, et de différents protagonistes peu recommandables tels que Moustique, L’Abbé et Pitt Bull. En face d’eux nous avons un flic, Tchéky Karyo, qui va faire de leur arrestation une affaire personnelle et qui va utiliser des méthodes aussi violentes que celles du gang de voyous, juste pour arriver à ses fins.

Dobermann explore le genre dans toute sa dimension, courses poursuites, braquages, fusillades, flics qui tombent, malfrats qui se déchaînent, avec un final difficilement supportable tant la violence est à son paroxysme.

Ça ne s’arrête pas une seconde, c’est rapide et rythmé par une bande son efficace ! Alors si vous ne l’avez pas vu, vous savez quoi regarder ce soir !

Bande annonce de Dobermann :

 


3. Le clan des siciliens

Film le clan des siciliens

Film de Henri Verneuil sorti en 1969 avec Alain Delon, Jean Gabin et Lino Ventura, musique d’Ennio Morricone.

Film culte, musique culte, 3 monstres sacrés du cinéma français, et le tout génialement mis en scène par Henri Verneuil, vous l’aurez compris, dans le genre polar Le clan des siciliens reste un classique incontournable !

« Dans le domaine du moindre risque, je ne vois que le bilboquet ou le cerceau. »

Alain Delon c’est le truand, Roger Sartet. Il s’évade de prison grâce à l’aide de la famille mafieuse les Manalese que Jean Gabin dirige d’une main de fer. Le commissaire Le Goff (Lino Ventura) mène l’enquête pour retrouver Sartet. Et c’est l’histoire d’un dernier coup que veut réaliser Manalese avant de raccrocher. Mais c’est sans compter sur la traque du commissaire. Alors qui va l’emporter au final, le flic ou les voyous ?

Même si ce film date des années 70, il demeure un classique à voir absolument.

Dans ce polar Jean Gabin c’est le patriarche, il est respecté de tout son clan, et on voit bien que sur le plateau de tournage c’était lui le patron. De plus, la confrontation de ces 2 acteurs géniaux Delon-Gabin nous assure de toute façon un cinéma de grande qualité.

Extrait du clan des siciliens :

 


Vous l’aurez compris, jusqu’à présent ces 3 polars sont plutôt des films noirs, avec une tension dramatique, de l’action et de la violence.

Maintenant je vais vous parler d’un polar réjouissant et jubilatoire avec des dialogues savoureux et une playade d’acteurs formidables. Ce film c’est Les tontons flingueurs.

 


4. Les tontons flingueurs

Film tontons flingueurs

Film de Georges Lautner, dialogues Michel Audiard. Rien qu’avec ce duo on sait qu’on va se régaler. Pour ce polar Lautner reprend tous les codes du genre en les traitant avec dérision pour en faire une comédie.

Mais attention, il n’est pas devenu cultissime pour rien. Déjà, traiter un polar façon comédie, il fallait le faire.

Bien-sûr les dialogues de Michel Audiard sont un socle puissant sur lequel s’est appuyé le réalisateur. Mais en plus, à la distribution des tontons flingueurs, nous avons une playade d’acteurs au sommet de leur talent. Et bien-entendu, le génialissime duo Ventura-Blier qui a rendu ce film inclassable et incontournable.

Bref, il faut l’avoir vu au moins une fois dans sa vie car malgré ses 50 ans passés il demeure, quoi qu’il en soit, toujours autant délectable !

« Éparpillé façon puzzle »

« Je vais le renvoyer tout droit à la maison mère, au terminus des prétentieux « 

« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »

Pas de pitch pour ce film. On ne le raconte plus étant donné que la télévision nous le sert au minimum une fois par an. En fait, c’est simplement l’histoire d’un règlement de comptes entre truands.

Alors si vous voulez vous marrer et déguster les répliques cultes, finement ciselées par Audiard, qui s’enchaînent pratiquement à chaque scène du film, allez, à la prochaine diffusion télé, promis, ne le ratez pas.

Extrait des tontons flingueurs :

 


Parlons maintenant de 4 films policiers français, 4 réussites incontestables et pourtant complètements différents.

4 Films policiers qu’il faut avoir vus :

 


1. 36 quai des orfèvres

Film 36 quai des orphevres

Le titre en lui-même est déjà bien explicite. Le 36 quai des orfèvres, ô combien mythique, est l’adresse de la police judiciaire à Paris. Nous savons d’avance que nous allons assister à une enquête policière, que les flics vont pourchasser les voyous et tout tenter pour les arrêter.

Film d’Olivier Marchal (encore lui), dans lequel il fait une courte apparition, avec un casting de choix : Gérard Depardieu, Daniel Auteuil, André Dussolier, Roschy Zem.

« Un jour les fantômes viendront sonner à ta porte et tu seras bien obligé de les suivre »

C’est l’histoire de deux flics, autrefois amis, et que tout sépare désormais. Le premier c’est Léo Vrinks (Daniel Auteuil) patron de la BRI : brigade de recherche et d’intervention. L’autre c’est Denis Klein (Gérard Depardieu) patron de la BRB : brigade de répression du banditisme. Ces 2 hommes vont utiliser des méthodes radicalement différentes pour tenter de faire tomber le gang responsable, depuis 18 mois, de braquages ultra violents.

36 quai des orfèvres un film typique du genre, avec des attaques de fourgons, le langage et les expressions des flics, des armes, de la violence et un policier aux méthodes extrêmes dignes des plus grands truands.

Mais c’est avant tout un film noir. Le réalisateur nous installe dans la tragédie dès la première image avec Daniel Auteuil, recroquevillé sur un lit, pleurant comme pourrait le faire un enfant.

Un excellent film, brillamment mis en scène par Olivier Marchal, lui-même ancien flic, et servi par des acteurs au sommet de leur art !
Pour l’anecdote, le rôle de la fille de Léo Vrinks, est interprété par la propre fille de Daniel Auteuil (Aurore Auteuil).

 


2. Contre enquête

Film contre enquète

Film policier de Frank Mancuso, ex-flic ayant travaillé pendant 20 ans au quai des orfèvres, avec dans les rôles principaux Jean Dujardin et Laurent Lucas.

« Vous croyez en Dieu Capitaine ?

J’ai arrêté, c’était pas réciproque ».

La vie de Richard Malinowski, capitaine de la police criminelle, bascule le jour où sa fille est retrouvée morte. Elle a été violée et assassinée. Ses collègues prennent l’enquête en mains et arrêtent rapidement un suspect. Cet homme c’est Daniel Eckman (Laurent Lucas), il est jugé puis condamné. Mais du fond de sa cellule il va écrire au capitaine Malinowski pour clamer son innocence jusqu’à insinuer le doute dans son esprit. Alors le capitaine, dont la vie s’est arrêtée avec la mort de son enfant, va mener en solitaire sa propre enquête, sa contre enquête.

Contre enquête possède toutes les ficelles du policier à la française. Il débute par l’interpellation d’un suspect dans son appartement. Tous les ingrédients y sont : porte défoncée, arrestation musclée, suspect menotté, mise en garde à vue. La routine quoi pour un policier. Ensuite il y a l’énigme du meurtre à résoudre, là aussi c’est typique du genre, avec un twist final très réussi.

Mention spéciale à Jean Dujardin dans un rôle à contre emploi pour l’époque où il était cantonné à la comédie et dans lequel il nous montre l’étendue de son talent d’acteur.

Bande annonce de Contre enquête :

 


3. Garde à vue

Film garde à vue

Film policier de Claude Miller de 1981 avec Romy Schneider, Michel Serrault, Lino Ventura et Guy Marchand. Et avec les dialogues de Michel Audiard !

« Il y a deux catégories de flics, les spontanés et les tordus. Vous, vous faites partie des tordus. »

Nous sommes à Paris, le soir de la Saint Sylvestre. Le notaire Me Martinot (Michel Serrault) est convoqué au commissariat de police par l’inspecteur Antoine Gallien (Lino Ventura). Deux petites filles ont été violées et assassinées. Gallien veut arrêter le coupable coûte que coûte. Et c’est là que Martinot passe du statut de témoin à celui de suspect puisqu’il est mis en garde à vue.

Garde à vue est un huis clos à la tension dramatique incroyable, servi par les dialogues d’Audiard qui sort du registre truculent de ses films précédents et en amplifie  la dramaturgie. D’ailleurs c’est avec Garde à vue qu’il obtint son seul et unique césar.
Bref, casting parfait, dialogues aux petits oignons, Garde à vue est et reste un film policier culte, à voir et à revoir, ne serait-ce que pour le face à face Serrault/Ventura.

 


4. Polisse

Film polisse

J’ai tenu à terminer cet article sur les films policiers français par Polisse de Maïwenn. Car c’est un film policier sans aucun doute possible, mais c’est un policier hyper réaliste qui nous parle du quotidien difficile de flics travaillant à la protection des mineurs. Quotidien qui les amène à côtoyer la réalité sordide et brutale, peut-être encore plus pénible à supporter, puisqu’elle touche aux enfants.

Attention, film choc, qui j’en suis certaine, vous restera en tête longtemps après son visionnage.

Polisse a obtenu le prix du jury au festival de Cannes. Il est sorti en 2011 et Emmanuelle Bercot en est la coscénariste avec Maïwenn. Dans le rôle phare nous trouvons Joey Starr terriblement juste dans ce film, et l’on sent bien que la réalisatrice a pensé à lui lors de l’écriture du scénario car elle le filme avec amour. Les autres comédiens sont Karine Viard, Emmanuelle Bercot, Marina Foïs, entre autres, tous exceptionnels.

« Les hommes c’est tous des sales races »

Le pitch. Nous sommes à Paris où nous suivons le quotidien d’une équipe de policiers travaillant à brigade de protection des mineurs. Ils mènent des enquêtes sur la pédophilie, la maltraitance des enfants, les vols, les fugues, les incestes, bref, une réalité bien pesante et qu’ils emmènent avec eux en rentrant le soir.

Ce film nous parle aussi de la vie privée de ces flics, qui n’en sont pas moins des hommes et des femmes, avec leurs problèmes de couple et leurs difficultés de vivre. L’arrivée de Melissa (Maïwenn), une photographe envoyée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre sur leur travail va chambouler l’équipe et notamment l’un d’eux, Fred, interprété par Joey Starr.

Polisse est un film choc hyper réaliste traitant un sujet délicat, la violence faite aux mineurs. La réalisatrice, en filmant les comédiens à la manière d’un reportage nous immerge complètement dans la brutalité de leur quotidien. Et malheureusement, toutes les histoires qu’elle nous raconte sont réellement arrivées.
Ah, et aussi, surtout ne ratez pas les dernières secondes du film !

Bande annonce de Polisse :

 

Et maintenant c’est à vous de jouer. La French, c’est plutôt un policier ou un polar ?

 


La French

Film la french

Film de Cédric Jimenez sorti en 2014, avec Jean Dujardin et Gilles Lelouche. Inspiré d’une histoire vraie, celle du juge Michel qui, au péril de sa vie, a fait de la lutte anti-drogue son combat.

« Il faut que justice soit faite »

L’action se déroule à Marseille dans les années 70/80. Le magistrat Pierre Michel (Jean Dujardin) est nommé juge du grand banditisme. Il part en guerre contre l’organisation mafieuse de trafic d’héroïne qui inonde le marché français et américain : la French. Le parrain de l’organisation c’est Gaëtan Zampa (Gilles Lellouche). Et c’est l’histoire de la lutte entre ces deux hommes que nous raconte ce film.

Au premier abord cela semble être un policier classique avec de l’action, des arrestations, des règlements de comptes et en cela il est parfaitement réussi. C’est rapide et terriblement efficace. Mais ce film c’est surtout la confrontation de deux personnalités magnétiques et accros au danger. Le réalisateur met aussi en relief la part d’ombre de chacun, que ce soit le juge ou le truand. Il nous montre leurs vies privées, nous les rendant autant attachants l’un que l’autre.

Pour finir, le duo de choc Dujardin-Lellouche porte le film et l’on se dit qu’il n’y a pas que les américains qui excellent dans le genre. La French est un film populaire de grande qualité, à mi-chemin entre le film policier et le polar, comme le fut le film américain Heat.

Bande annonce de La French :

 


Et pour conclure

Bien entendu, vous avez compris que polar ou policier ça n’a pas d’importance. Ce qui compte en fait c’est que ce genre de cinéma est un cinéma de qualité, aussi prenant que les thrillers américains, car nos réalisateurs et acteurs français savent nous raconter des histoires et nous toucher en plein coeur.

Vous en voulez plus ? Alors voici une petite sélection de policiers/polars français qui vont sûrement vous plaire.

MR 73
Ne le dis à personne
Les rivières pourpres
Tchao pantin
La Mentale
Mesrine (les 2 ) – L’instinct de mort et l’ennemi public numéro 1
Go fast

Et encore plus sur TOP250 !

Cet article est maintenant terminé. J’espère vous avoir donné envie de visionner des « polars ». N’hésitez pas à me laisser un commentaire. Et surtout, bon cinéma !


> A voir aussi, les meilleurs films d’action : 

Les 10 Meilleurs films d’action à voir absolument !

Natacha. Mon profil TOP250 : @natacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.