[Critique Cinéma] Ghost in the Shell : cohérent et intrigant !

Image du film Ghost in the Shell

Bonjour à tous, on se retrouve aujourd’hui pour une critique sur le long-métrage Ghost in the Shell sorti le 29 Mars 2017 dans les salles françaises.

Le film a été réalisé par Rupert Sanders (à qui l’on doit également la réalisation de Blanche-Neige et le Chasseur).

Petit point culture : pour les incultes comme moi, Ghost in the Shell (abrégé GITS) est à l’origine un manga de Masamune Shirow, publié dans un magazine japonais en 1989. Au vu de son succès, deux autres mangas suivront en 1991 puis 1997. La série est ensuite devenue une franchise médiatique par le biais de films et de séries d’animation mais également de jeux-vidéos.

Image du film Ghost in the Shell

 

Un univers cohérent et intrigant

Afin de rester le plus objectif possible, il était essentiel pour moi de m’intéresser un minimum aux films d’animation avant de faire cette joyeuse critique. Mais avant tout, revenons un peu sur l’histoire de Ghost in the Shell, version 2017. Dans un futur proche, sur les terres de Hong-Kong, la survie de l’humain est en pleine expérimentation. Le Major, interprété par Scarlett Johansson, est unique en son genre : c’est une cyborg.

Victime d’un terrible accident, elle est sauvée par une société qui implante son esprit dans un corps aux capacités cybernétiques lui permettant de lutter contre les criminels. Face à une menace informatique, elle découvre de terribles choses sur son passé qui la poussent à trouver les responsables pour les empêcher de continuer leurs atrocités.

Au premier abord, l’histoire est plutôt alléchante, tout comme l’univers futuriste proposé. La réalisation fait preuve d’une belle maîtrise sur le scénario, sur le rythme du film mais également sur les thématiques abordées. Maintenant, si une comparaison doit être faite entre ce blockbuster américain et les films d’animation de l’époque, la complexité scénaristique est inévitablement simplifiée afin de toucher le grand public.

Ce qui explique les critiques des spectateurs et de la presse. Mais ce n’est pas étonnant car les adaptations font souvent beaucoup de déçus. Cependant, le réalisateur éprouve un grand respect à l’égard de l’oeuvre originale en nous offrant une version dynamique et cohérente sur son univers, son ambiance et ses thématiques.

Image du film Ghost in the Shell

Ainsi, le long-métrage ne se résume pas uniquement à de simples scènes d’action, tout simplement jouissives, avec des combats puissants et mouvementés. L’histoire est également rythmée par l’introduction de thématiques politiques, technologiques et sociales intéressantes sur le futur de notre planète. Nous nous retrouvons au coeur d’un Hong Kong futuriste qui ne donne pas envie d’y vivre, où les robots ont dépassé l’humain (forte ressemblance à Blade Runner). Quelle est la frontière entre l’être humain et le robot ? Qui peut-on considérer comme un « être-vivant » ? L’esprit humain est-il plus fort qu’un corps robotique ? Tant de questions auxquelles ce film tente de répondre. Et bien que la profondeur ne soit pas encore tout à fait au rendez-vous, l’ensemble reste très correct.

En effet, l’initiative du réalisateur est honorable, tout comme le développement des personnages. Les facilités scénaristiques sont présentes mais en très petite quantité ! Enfin, pour les spectateurs qui ne connaissent pas le manga, le twist final est franchement bluffant et très bien amené. Ainsi, Ghost in the Shell version 2017 demeure un très bon blockbuster de science-fiction, avec un profond respect de l’oeuvre originale. Le film a ses défauts mais cela ne l’empêche pas d’être fort divertissant. Abordons maintenant l’aspect visuel du film.
Image du film Ghost in the Shell

 

Une direction artistique inégalable.

Si le scénario peut décevoir certains spectateurs, on ne peut qu’apprécier la direction artistique de cette adaptation. Tout d’abord, le tournage est incroyable, avec une profondeur de champ maîtrisée (très à la mode dans les films de science-fiction !), des plans soignés avec des prises d’angle intéressants mettant en valeur les protagonistes, mais également un jeu de couleurs travaillé contribuant fortement à l’univers et l’ambiance du long-métrage.

D’autre part, la photographie est excellente. Elle met en relief les très bons costumes (surtout la combinaison moulante du Major !), les décors futuristes (les hologrammes dans Hong-Kong sont vraiment beaux) mais également les incroyables voitures (j’en veux une similaire pour son design !).

Afin de se rapprocher de l’esthétique urbaine de l’univers, le tournage du film s’est déroulé durant une quinzaine de jours à Hong-Kong. Les effets spéciaux sont également maîtrisés et participent grandement au dynamisme des scènes d’action. Les scènes de ralenti sont intelligemment utilisées. Enfin, la bande originale, sous des airs d’électronique, est franchement envoûtante et demeure cohérente à l’univers de Ghost in the Shell. Je vais aller me la procurer tiens !
Image du film Ghost in the Shell

 

Scarlett Johansson nous en met plein les yeux !

Enfin, terminons cette critique par un bref paragraphe sur le casting de ce long-métrage. On ne va pas se mentir : Scarlett Johansson est sublime, mais également excellente dans son jeu d’actrice. Elle prend la tête du casting de Ghost in the Shell, dans un rôle qui lui correspond vraiment bien. L’actrice y incarne parfaitement le Major : un visage stoïque et une gestuelle pointilleuse tel un cyborg, un regard perçant et une aisance dans ses répliques. Elle est forte, sensible, impliquée mais aussi très déterminée. Une carrière épatante pour l’actrice !

A ses côtés, nous aurons le plaisir de voir Pilou Asbæk, plutôt bon dans le rôle de Batou, Juliette Binoche, très convaincante dans le rôle du Dr Ouelet ou encore Takeshi Kitano, un acteur charismatique ! Bref, un casting équilibré.

Image du film Ghost in the Shell

Pour résumer… Cette nouvelle adaptation de Ghost in the Shell demeure un très bon blockbuster américain. Le réalisateur respecte l’univers et l’ambiance de l’oeuvre originale. Le scénario est simplifié afin de l’ouvrir au grand public mais il reste néanmoins assez riche en contenu. Grande maîtrise de la direction artistique et très bon casting !

 

Ma note : TRES BON.

N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires ! 😊

 

Bande annonce de Ghost in the Shell

Affiche du film

Image du film Ghost in the Shell

 


> A voir aussi, la critique du film Grave : 

[Critique Cinéma] Grave : bidoche et cannibalisme !

MediaShow. Mon site : www.mediashowbydk.com - Mon profil Top250 : mediashow - Ma page Facebook : Mediashow, Critique & Actu Cinéma

2 Comments

  1. Pierre

    5 avril 2017 à 16 h 25 min

    Excellent ce film 🙂 Scarlett est au top ! <3

  2. MediaShow

    6 avril 2017 à 16 h 44 min

    Es-tu aller voir le film juste pour Scarlett ou également pour le film ? 😜 Je blague ! Merci pour ton retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.