[Critique Cinéma] Joyeux bordel !

Image du film joyeux bordel

Les comédies centrées sur une fête épique et déjantée sont très tendances ces dernières années, à la limite d’un genre cinématographique bien distingué. Souvenez-vous de « Projet X », la saga « Very Bad Trip » ou encore « Babysitting » ! De bons délires !

Bien évidemment, l’objectif majeur de ce genre de long-métrage n’est pas de pondre un scénario digne d’un Nolan ou d’un Tarantino mais surtout de passer un bon moment avec un humour bien « potache » et des scènes mémorables ! Will Speck et Josh Gordon relance la machine avec « Joyeux Bordel ! », long-métrage d’un budget de 45 millions d’euros. Les réalisateurs retrouveront leur duo fétiche : Jennifer Aniston et Jason Bateman pour cette comédie de Noël complètement barrée !

Le résultat ? La réponse dans cette nouvelle critique sur TOP250 !

Scène du film joyeux bordel

 

Christmas Party, c’est le patron qui paie !

Vive les fêtes de fin d’année ! Pour fêter ça, rien de tel qu’une bonne comédie au cinéma ! Bienvenue dans l’entreprise familiale Zenotek, spécialisée dans l’informatique. A la tête de cette entreprise, Carole menace de fermer la branche dirigée par son frère Clay où l’amusement passe avant les profits. Seul moyen de sauver la mise : signer un contrat de partenariat avec le PDG d’une grosse entreprise. Afin de le convaincre mais aussi de faire plaisir à ses employés, Clay va organiser une Christmas Party, digne d’un gros Projet X ! La trame narrative est très classique mais promet un long-métrage complètement barré ! Et le résultat est dans son ensemble convaincant ! Le film démarre tranquillement afin de contextualiser la situation. Viens alors le retournement de situation bien délirant : un petit rail de coke et le bordel est lancé !

Un rythme qui s’enflamme peu à peu au fil de scènes de plus en plus grotesques et improbables ! Bien évidemment, aucune innovation et lorsque l’on va voir ce genre de film au cinéma, il ne faut pas s’attendre à visionner un scénario très philosophique… Version « cerveau éteint » et là, on prend un véritable plaisir devant cette comédie bien déjantée. Tout d’abord, il faudra supporter l’humour premier degré bien « potache » à l’américaine avec des situations poussées à l’extrême et des gags tirés par les cheveux ! De la folie, du fun, des rires ! C’est la recette idéale pour un bon moment détente ! A noter que l’ensemble humoristique sera couvert par un conflit socio-politique suffisant et justement dosé.

Enfin, la seule chose que l’on pourra reprocher au long-métrage est cette sale manière de casser subitement le rythme par des transitions mal placées. (Pourquoi changer de lieu au moment où la scène délirante bat son plein ?!). Mais bon… Ce n’est que du détail…

Image du film joyeux bordel

 

Vive les sapins de Noël, Tralalala Lalalala !

Côté personnages, on retrouve un trio composé de trois personnalités bien connues de ce genre de comédie : un abruti, ici le patron de la filiale, un gars qui tente de réparer les merdes de son pote, ici son associé, et enfin une femme raisonnable et intelligente qui cherche des solutions pour résoudre le problème. (Ça ne vous rappelle pas un peu le trio « Very Bad Trip » ça ?). Les autres personnages sont également intrigants, ayant chacun une personnalité ! Mais aucune réelle innovation sur ce point.

En revanche, deux véritables points positifs pour ce film : tout d’abord, la décoration de l’open-space, lieu de la fête, est vraiment cohérente avec la période de Noël. On y trouvera de nombreux détails, avec quelques clins d’œil (on pense au siège de « Game of Thrones ») et originaux pour d’autres (le coup de la souffleuse à neige est excellent !). Enfin, il est également intéressant d’avoir tourné la seconde partie du film hors de la fête afin d’avoir un peu plus d’action et de scènes encore plus fun ! (Une course poursuite complètement WTF par exemple). Ainsi, cela prouve que ce long-métrage réussit tout de même à se distinguer sur certains points. Un peu d’originalité tout de même !

Image du film joyeux bordel

 

Un casting complètement allumé !

Gros point fort du film : Son casting ! Il faut tout de même avouer que la majorité des gags est centralisée sur 3 acteurs : T.J Miller, le patron complètement débile mais « attentionné » pour ses salariés, Kate McKinnon, la femme de la R.H complètement coincée mais qui finit par littéralement se lâcher, et enfin Courtney B. Vance, le patron méga-sérieux. Ces trois acteurs assurent le show !

Cependant, les autres « prétendants » à cette grosse fête réussissent parfaitement à s’imposer sur scène ! Parmi eux, nous citerons Jennifer Aniston, dans le rôle de la patronne impitoyable, Jason Bateman, dans le rôle du chef adjoint « vieux-jeu », la charmante Olivia Munn, dans un rôle qui lui correspond vraiment bien en tant que geek de la boîte, ou encore Karan Soni, dans le rôle de Nate, … et tant d’autres à citer tellement ce casting est hilarant et vraiment complet !

Pour résumer… « Joyeux Bordel » est la comédie complètement déjantée de Noël ! Dans la lignée de « Very Bad Trip » ou encore « Projet X », le long-métrage ne sera pas très novateur sur le scénario mais nous fera passé un excellent moment d’humour ! Extinction des cerveaux et place à la méga fiesta chez Zenotek !

Ma note : PAS MAL !

Si toi aussi tu as vu ce film, n’hésite pas à nous faire part de ton retour en commentaires ! Joyeuses fêtes de fin d’année ! ☺

 

Bande annonce de Joyeux bordel ! (VF)


A voir aussi la critique sur Star Wars Rogue One :

[Critique Cinéma] Rogue One: A Star Wars Story

(Visited 6 times, 1 visits today)

MediaShow. Mon site : www.mediashowbydk.com – Mon profil Top250 : mediashow – Ma page Facebook : Mediashow, Critique & Actu Cinéma

2 Comments

  1. Filmovore

    5 janvier 2017 à 18 h 25 min

    lol, une bonne comédie légère comme on les aime 🙂

    • MediaShow

      5 janvier 2017 à 19 h 14 min

      Exactement !! ✌😜

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.