[Critique ciné] Brice 3

Brice 3 - Avec Jean Dujardin

Personnage caricatural du surfeur debilos créé par un humoriste méconnu de café-théâtre, Brice de Nice est ce qui a permis à Jean Dujardin de sortir de l’anonymat avant de franchir les marches de la célébrité l’ayant amené plus loin qu’aucun autre de ses confrères français, à la conquête d’un Oscar.
Après une première adaptation filmique, tantôt adoré pour son humour, tantôt méprisé pour son délire très particulier, Brice de Nice est de retour pour un second volet intitulé « Brice 3, parce que le 2, je l’ai cassé ». Absurde vous avez dit ?

Vivant des jours paisibles sur un squat de la plage Niçoise, Brice repart à l’aventure lorsqu’une bouteille à la mer contenant un S.O.S de son meilleur ami Marius lui parvient. Parcourant le monde avec toujours autant de flegme et de finesse, il ne manquera pas de croiser d’anciennes comme de nouvelles connaissances.

Brice 3 - Avec Jean Dujardin

 

Salut, ça farte ?!

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne nous a pas menti sur la marchandise.
Brice 3 s’inscrit dans cette veine Monthy Pythonesque de la recherche d’absurdité totale (plus encore que le 1er), d’un n’importe quoi absolu qui fera rire certains, et laissera toute une autre partie de son audimat sur le carreau.
Là où certaines voix peu sensibles à ce genre de comédie s’élèveront criant à l’élitisme d’un humour « débile », je félicite pour ma part l’honnêteté de la démarche.
En effet, depuis sa création, ce personnage ne s’est jamais trahi, jamais vendu. Alors oui on en fait une comédie avec des têtes d’affiche cherchant à faire péter le box-office, mais non, on ne va pas chercher à bouffer à tous les râteliers pour autant.

Brice 3 - Avec Jean Dujardin

 

T’es très jolie, tu sens très bon…

Et cette honnêteté est bien l’un des points positifs qui transpire de ce long métrage. L’honnêteté du propos, au fond sensible toujours dérouté par la bêtise absolue de Brice, mais aussi l’honnêteté de son interprété, qui prouve qu’avoir un Oscar ne l’empêche pas d’interpréter la débilité et le ridicule incarnés. Dujardin se fait plaisir et par la même occasion NOUS fait plaisir.
Il prouve une fois encore, comme si cela était nécessaire, son capital sympathie et ses talents incontestables d’acteur et d’humoriste. Plus habitué au costard ces dernières années, force est de constater que le maillot jaune lui va à merveille et qu’il est Brice, autant que Brice est Dujardin. Chaque mimique, chaque réplique est sortie avec une aisance qui nous force à nous incliner devant la perfection d’une interprétation dépendant de sa propre écriture et de son propre humour.

Le revers de la médaille est que Brice est bien LE seul personnage vraiment construit et pleinement drôle du film ; cela reste son film, et il en est le centre de l’univers. Quand bien même on apprécie une intervention courte mais remarquée de l’entièreté des « Nous ç nous » pour un cadre réunissant le groupe d’humoristes avec lequel Dujardin avait débuté.

Brice 3 - Avec Jean Dujardin

 

Jt’ai cassé !

L’histoire en elle-même est un prétexte à la succession de scénettes habillement liées par le récit intra diégétique (dans l’univers filmique) d’un vieux Brice racontant son histoire à des jeunes dépassés par l’absurdité des situations (reflet du nouveau public qui va découvrir ce Brice vieillissant et qui risque de ne pas forcement y être sensible ?).
Pas de fulgurance de narration mais de bonnes excuses à la vanne, toujours poussé au bout de son idée donnant l’impression que chaque moment écrit a ensuite été improvisé, poussé, développé pour aller toujours plus loin dans le n’importe quoi. Brice n’est pas une comédie qui s’apprécie par son écriture, mais par la façon avec laquelle elle est vécue à 110% !
En termes de réalisation, James Huth respecte son propos en offrant un global toujours too much, des décors aux personnages en passant par les effets spéciaux au rabais volontairement exagérés.

Brice 3 - Avec Jean Dujardin

Malgré tous ses points positifs, Brice 3 n’est pas pour autant ce que je pourrais qualifier de « bon » film ou même de « bonne » comédie, mais il ne s’en réclame pas. Il s’inscrit dans un genre à part, très particulier, au côté de certains grands noms de l’absurde : les bons gros délires de pote à voir entre amis, aux répliques venant agrémenter les soirées futures. Ce n’est peut-être pas le « grand cinéma » défendu par les intellectuels, mais c’est assurément un divertissement plaisant pour peu qu’on accroche au concept.

Quant à toi, très cher lecteur, ne reste pas simple spectateur, et participe activement au débat en commentant cet article et en nous faisant partager ton avis. Brice 3 sera-t-il dans ton TOP250 ?

 

Ma critique vidéo sur Brice 3 en 180 Secondes

Bande annonce de Brice 3

Wen. Web-série : Tea Time - Court métrage : Hypnos 600 - Mon profil Top250 : Wen - Ma chaîne Youtube : Critiques ciné/série en 180 secondes - Mon profil Facebook : Wenceslas Lifschutz

1 commentaire

  1. David

    11 octobre 2016 à 21 h 25 min

    J’ai vraiment hate de le voir 🙂 Jean Dujardin est génial !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.