[Critique ciné] Ninja Turtles 2

teenage-mutant-ninja-turtles-2

« Tortue Ninja, tortue ninja. KOWABUNGA le cri, des Ninjas »

Autant vous dire que devant ce « film », on n’a pas vraiment envie de crier « KOWABUNGA », mais plus « STOP », « PITIÉ », « MES YEUX », « JE FONDS, JE FONDS !!! »
Vous avez saisi le concept ? Sinon je vous l’écris, ça me prend 2 minutes et après moi je suis tranquille.

Vous reprendrez bien une part de Pizza ?

Shredder s’est évadé de prison et menace la planète entière de par son alliance avec Krang. Seules les Tortues Ninja peuvent l’arrêter.
Alors Ninja Turtle 2, c’est nul. Non vraiment. Faisant suite à un très mauvais film, les studios se sont dépassés pour offrir un second volet encore plus mauvais. Un exploit.

Et c’est nul parce que tout y est loupé, de par l’intention clairement affichée d’offrir, non pas une œuvre de fiction, mais un fan service surfant sur la notoriété de la licence pour rameuter un max de gros sous sans la moindre volonté artistique derrière.

En témoigne un scénario aux abonnés absents, prétexte à la venue de tous les grands noms de la licence, et qui ne comporte presque aucune phrase de dialogue construite, se contentant plutôt d’un grand nombre de « catchphrases » pitoyables.

NINJA TURTLES 2 critique film 2016

Les règles de la diégèse n’y sont pas définies, et on apprend au fur et à mesure de l’histoire les limites de celle-ci (« oui parce que le sérum en fait il réveille l’ADN de différents animaux qu’on aurait chacun en nous … »).

La réalisation n’est pas en reste tant le cadreur ignore ce qu’il doit filmer. Peut-être se questionne-t-il sur l’utilité de faire des gros plans sur ses effets spéciaux au rabais ?
Saupoudrez le tout d’un humour ras les pâquerettes visant clairement un public de très jeunes enfants, ou de gentils demeurés (pléonasme ?) et vous obtenez un résumé global de « Ninja Turtle 2 »

teenage-mutant-ninja-turtles-2

 

Stéréotype Ninja

Et tout ça, c’est sans compter sur la prestation catastrophique de Megan Fox mimant la fellation durant deux longues heures. Car dans Ninja Turtle 2, on a le droit de faire passer des idéaux clairement machistes et racistes tant les femmes se contentent d’être des bonasses sans cervelle, et les asiatiques des pratiquants de kung fu, rapidement défaits par le bon vieux Hockey’ Ricain (la force de la culture occidentale que voulez-vous).

Pire, Schreder et son assistante n’ont pas la moindre construction narrative. Ils font des têtes de méchants et du Kung fu. Et je vous fais volontairement grâce du scientifique à moustache, nœud pap’, et bretelle, stéréotype du nerd puceau catégorisant, on le sait, toutes les personnes dotées d’un cerveau.

Cerise sur le gâteau, la production n’est pas parvenue à choisir un parti pris clair entre le réalisme et le WTF et accouche donc d’un résultat sans identité qui oscille entre les deux, espérant probablement bouffer à tous les râteliers, mais qui à la place, ne permet à aucun d’exister.

Megan Fox NINJA TURTLES 2 critique film 2016

« Ninja Turtle 2 » est une purge, de ceux qui font mal au nom du blockbuster tant il prend ses spectateurs pour des idiots. Un film à éviter. Un conseil, favorisez plutôt une rediffusion du dessin animé (vous savez, celui où April est une journaliste rousse habillée en combinaison jaune et pas une bimbo photoshopée chaude du cul).

 

Ma critique vidéo sur Ninja Turtles 2 en 180 Sec

Bande Annonce VF de Ninja Turtles 2

Nous sommes heureux d’accueillir Wen dans l’équipe Top250 qui va réaliser des critiques sur vos prochains films et séries préférées.Après avoir décroché un Master en Cinéma/Audiovisuelle à l’université Lumière Lyon 2, Wen est maintenant Acteur, Réalisateur et Youtubeur.

Allez jeter un coup d’oeil sur ses diverses réalisations, ça vaut le détour :
• Ses critiques ciné/série en 180 secondes sur la chaine Directive Première
• Sa web-série Tea Time
• Son court métrage Hypnos 600

Wen. Web-série : Tea Time - Court métrage : Hypnos 600 - Mon profil Top250 : Wen - Ma chaîne Youtube : Critiques ciné/série en 180 secondes - Mon profil Facebook : Wenceslas Lifschutz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.